Outils personnels
Vous êtes ici : Accueil Vie Pratique

Vie pratique

Binche est située dans la région du Centre en province de Hainaut sur l’axe reliant les villes de Mons et de Charleroi. D’une superficie de 6.063 hectares, l’entité binchoise est constituée de huit communes : Binche, Bray, Buvrinnes, Epinois, Leval-Trahegnies, Péronnes-lez-Binche, Ressaix et Waudrez. Elle compte actuellement 33.193 habitants sur son territoire.

REMPARTS.jpgAncienne ville minière et du textile, Binche est mondialement célèbre pour son patrimoine architectural et son Carnaval, reconnu en 2003, par l’UNESCO comme « Chef d’œuvre du Patrimoine Oral et Immatériel de l’Humanité ». La devise de la ville est « Plus Oultre » qui, lancée par Charles Quint signifie « Toujours plus loin ».

 

 

Un peu d’histoire…

 Au 12ème siècle, Yolande de Gueldre, veuve du comte Baudouin III de Hainaut, fonde la ville de Binche. Baudouin IV de Hainaut, son fils, la fortifie pour qu’elle devienne une des villes fortes du comté face au royaume de France.
Rapidement, Binche prospère tant pour ses lieux d’échanges commerciaux de la région que pour ses centres de production. Halles, marchés, draperies, tanneries, moulins, brasseries, etc. peuplent ses alentours grâce aux villages environnants qui fournissent les produits agricoles, l’élevage et le petit artisanat.
C’est sous le règne de Charles Quint, Empereur germanique, Roi d’Espagne et Comte de Hainaut, que la ville atteint son summum. Sa sœur, Marie d’Autriche mieux connue sous le nom de Marie de Hongrie gouverne nos régions en mêlant sagesse et fermeté. Sa cour réside très souvent à Binche où la Reine a remplacé le vieux château féodal par un splendide palais renaissance.

De 1554 jusqu’au début du 18ème siècle, la ville et ses campagnes sont pillées par les troupes du Roi de France Henri II et notre région n’est qu’un vaste champ de bataille où s’affrontent les puissances européennes.
La révolution industrielle bouleverse tout : les pâturages deviennent des puits de mines, des briqueteries, etc. Tanneries, verreries, brasseries, four à chaux et savonneries font leur apparition dans la vieille ville. Le commerce tourne à tout va : on importe, on exporte et d’immenses fortunes se bâtissent. Une importante classe laborieuse se presse dans les masures de la vieille ville et dans les corons remplaçant les campagnes. Les ouvriers à domicile, cordonniers, dentellières et tailleurs, se comptent par milliers.

A la fin du 19ème siècle, le patrimoine de Binche (Hôtel de Ville, collégiale, remparts,…) est restauré et on bâtit de nouveaux bâtiments publics (gare, palais de justice,…) dignes de la prospérité présente.
Après la seconde guerre mondiale, l’activité reprend de plus belle et Binche connait ses plus belles années de la confection. Des milliers d’ouvrières affluent en ville pour travailler dans les ateliers binchois qui ont poussé comme des champignons. Mais après les années 1970, la crise s’installe : les industries et les confections ferment.

En 1976, Binche fusionne avec 7 communes : Bray, Buvrinnes, Epinois, Leval-Trahegnies, Péronnes, Ressaix et Waudrez.

Aujourd’hui, Binche s’est reconvertie dans le tourisme grâce à son célèbre folklore, son incroyable patrimoine architectural et dans le développement de son artisanat :  les produits de bouche, les métiers d’art, etc.

Actions sur le document